Le brame du cerf

 

[ Le brame du cerf ] [ Récit d'une nuit dans la réserve ]

 

« Récit d'une nuit dans la réserve »

Pour la première fois, le vendredi 2 octobre 1998, une quinzaine de personnes, pour la plus part à pieds, sont venues dans les bas de Vex, sur une terrasse avec vue sur la plus importante réserve de cerfs du Val d'Hérens.
Le garde chasse était au rendez-vous et a expliqué le pourquoi et le comment du rut des cerfs. Il a également répondu à une multitude de questions posées par les plus curieux.
Par moments, le brame lointain ou plus poche fait frissonner quelques dames. Après une soupe appréciée, un succulent gâteau aux pruneaux et les cafés ranchers, les « pédibus » rentrent chez eux, tandis que les trois pionniers, Roger, Karin et Jean Pi, ont disparu avec leur monture dans la nuit parmi les pins et les vernes de la réserve.

Le silence est de rigueur : évidemment, pour écouter, il faut se taire!

Pendant la descente près de la rivière commencent les petits frissons de la vie nocturne. Dans la clairière, lieu de rendez-vous avec le brame, on laisse pâturer nos bêtes quelques instants en discutant tout bas, puis on les attache à la chaîne fixe, sans lampe et sans bruit, entendant très souvent les cris des cerfs qui se répondent ou qui appellent leurs biches.

La nuit, après s'être glissés dans nos sacs de couchage, c'est à ce moment là que commence le spectacle. Dans le vrai silence, le brame retentit véritablement comme un coup de tonnerre et l'on entend en même temps le craquement des bois morts sous les pieds de ces chefs de hardes.
Qu'est-ce que tu dis?
Roger, j'ai la trouille, ils sont tout près, et s'ils nous attaquaient?
Peut-être, c'est le risque!!!!

Dans la nuit, la tête sous les étoiles et les oreilles aux aguets, vous avez le temps de voir et d'admirer la lune qui avance dans le ciel et les ombres qui se déplacent.

Vous voulez frissonner vous aussi?
Alors ne manquez pas nos prochains rendez-vous, tous les automnes.